inconvénient


inconvénient

inconvénient [ ɛ̃kɔ̃venjɑ̃ ] n. m.
• 1220 adj. « qui ne convient pas »; lat. inconveniens
1Vx Accident fâcheux; désagrément, embarras.
2Mod. Conséquence, suite fâcheuse d'une action, d'une situation donnée. Situation qui entraîne des inconvénients graves. C'est vous qui en subirez les inconvénients (cf. Faire les frais, payer les pots cassés). Il n'y a pas d'inconvénient à prendre ce médicament. danger, risque. Chose que l'on peut faire sans aucun inconvénient. Si vous n'y voyez pas d'inconvénient : si cela ne vous dérange pas. ⇒ empêchement, objection, obstacle.
3Désavantage inhérent à une chose qui, par ailleurs, est ou peut être bonne. défaut, désavantage. Avantages et inconvénients de qqch. (cf. Le bon et le mauvais côté, le pour et le contre). Avoir, comporter, offrir, présenter des inconvénients, de graves, de sérieux inconvénients. Ma sœur me montra « les inconvénients de cette manière d'agir et j'y renonçai » (Renan). Les inconvénients de la vie en commun. Toute chose a ses inconvénients (cf. Il n'y a pas de rose sans épine; toute médaille a son revers).
⊗ CONTR. Bonheur; agrément, bénéfice, commodité; avantage, qualité.

inconvénient nom masculin (bas latin inconveniens, -entis, du latin classique convenire, convenir) Conséquence fâcheuse, risque que comporte ou peut comporter une situation ou une action donnée : Si vous n'y voyez pas d'inconvénients, je partirai plus tôt. Aspect désavantageux ou négatif de quelque chose, considéré par rapport à ses côtés avantageux ou positifs : Peser les avantages et les inconvénients d'une décision.inconvénient (citations) nom masculin (bas latin inconveniens, -entis, du latin classique convenire, convenir) Jean-François Paul de Gondi, cardinal de Retz Montmirail 1613-Paris 1679 Rien ne marque tant le jugement solide d'un homme, que de savoir choisir entre les grands inconvénients. Mémoiresinconvénient (synonymes) nom masculin (bas latin inconveniens, -entis, du latin classique convenire, convenir) Conséquence fâcheuse, risque que comporte ou peut comporter une situation...
Synonymes :
- mal
- péril
Aspect désavantageux ou négatif de quelque chose, considéré par rapport à...
Synonymes :
- désagrément
- désavantage
- incommodité
Contraires :

inconvénient
n. m.
d1./d Désavantage inhérent à une chose. Les avantages et les inconvénients d'un projet.
d2./d Désagrément, résultat fâcheux. Si vous n'y voyez pas d'inconvénients...

⇒INCONVÉNIENT, subst. masc.
A. — Vx et rare. Événement fâcheux. Synon. désagrément, embarras, ennui, importunité. Depuis trois siècles surtout, les lumières se sont accrues, propagées; la civilisation, favorisée de circonstances heureuses, a fait des progrès sensibles : les inconvéniens mêmes et les abus, ont tourné à son avantage (VOLNEY, Ruines, 1791, p. 103). C'est un abominable voyage pour la fatigue et les inconvénients (STAËL, Lettres div., 1793, p. 451) :
1. ... il n'aurait plus été possible, dans un endroit si resserré, de faire un pas sans rixe et sans scandale. Malgré ces inconvénients accidentels, j'ai remarqué qu'(...) on s'instruit mieux ici dans l'art de vivre, par les rapports habituels, que par des sentences et des préceptes...
DUSAULX, Voy. Barège, t. 1, 1796, p. 154.
B. — Conséquence fâcheuse qui survient ou peut survenir d'une action, d'une décision, d'une situation. Synon. danger, risque, empêchement, objection, obstacle; anton. bienfait, commodité. Il n'y a plus d'inconvénient à vous dévoiler mes secrets! (VERNE, 500 millions, 1879, p. 122). Un des inconvénients les moins observés du suffrage universel, c'est de contraindre des citoyens en putréfaction à sortir de leurs sépulcres pour élire ou pour être élus (BLOY, Journal, 1903, p. 158) :
2. ... Si on pouvait prolonger la santé jusqu'à la veille de la mort, il ne serait pas sage de donner à tous une grande longévité. Nous savons déjà quels sont les inconvénients de l'accroissement du nombre des individus...
CARREL, L'Homme, 1935, p. 214.
SYNT. Avoir, présenter, offrir, subir un inconvénient; voir un inconvénient à qqc; grand, grave, petit, sérieux, seul inconvénient; sans inconvénient pour.
En partic. Conséquence erronée d'un système, d'une théorie. Le premier inconvénient de la méthode ethnographique, ici du moins, est de n'être pas une méthode, car c'est une méthode arbitraire (COUSIN, Hist. philos. XVIIIe s., t. 1, 1829, p. 44).
C. — Désavantage attaché à une chose qui peut cependant présenter un aspect plus avantageux. Le ressort de l'émulation, d'un effet sûr, d'une utilité si incontestable pour les uns, a nécessairement de grands inconvéniens pour les autres (JOUY, Hermite, t. 1, 1811, p. 78). C'est que l'ombre produit la lumière, et que toute chose a son inconvénient. De ce qui est sous le soleil, rien ne s'éclaire des deux côtés (MUSSET, Lettres Dupuis Cotonet, 1836, p. 604). C'est à la vie qu'il appartiendra de se créer à elle-même une forme appropriée aux conditions qui lui sont faites. Il va falloir qu'elle tire parti de ces conditions, qu'elle en neutralise les inconvénients et qu'elle en utilise les avantages (BERGSON, Évol. créatr., 1907, p. 58).
SYNT. Éviter, pallier un inconvénient; obvier, parer, remédier à un inconvénient; avoir, calculer, délibérer sur, montrer les avantages et les inconvénients de qqc.
Prononc. et Orth. : []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1223 incouvenienz « malheur, infortune » (G. DE COINCY, éd. F. Koenig, II Chast 10, 207) — RICH. 1680; 2. 1690 « difficulté qui se présente dans une affaire » (FUR. : Il n'y a point d'affaire qui n'ait ses avantages et ses inconvénients). Empr. au lat. inconveniens, -entis (composé de in à valeur négative et de conveniens « qui est en accord avec, convenable, séant ») « qui ne s'accorde pas, discordant », qui a pris à l'époque impériale le sens de « qui ne convient pas, discordant » (cf. en fr. l'adj. inconvenient « qui ne convient pas » attesté du XIVe s. au XVIIe s., v. LITTRÉ); inconveniens est attesté en b. lat. au neutre plur. « les choses qui ne conviennent pas », d'où les sens du fr. « infortune » et « désavantage, désagrément ». Fréq. abs. littér. : 1 877. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 5 033, b) 2 262; XXe s. : a) 1 180, b) 1 765.

1. inconvénient [ɛ̃kɔ̃venjɑ̃] n. m.
ÉTYM. V. 1220; bas lat. inconveniens « malheur », par substantivation de l'adj. → 2. Inconvénient.
1 Vx. Accident fâcheux.Sens fort. (Vx, depuis fin XVIIe). Malheur.
1 La douleur générale qu'apporte ce pitoyable inconvénient (la mort d'Henri IV).
Malherbe, Correspondance, 19 mai 1610 (in Cayrou, le Français classique).
(Sens faible). Désagrément, embarras, ennui, importunité, incommodité. || Les plus grands désastres et les plus petits inconvénients (→ Échapper, cit. 38).
2 Mon jugement m'empêche bien de regimber et (de) gronder contre les inconvénients que (la) nature m'ordonne à (de) souffrir, mais non pas de les sentir.
Montaigne, Essais, III, V.
3 (…) mille honnêtes gens de qui il détourne ses yeux, de peur de tomber dans l'inconvénient de leur rendre le salut ou de leur sourire.
La Bruyère, les Caractères, IX, 37.
2 (XIVe). Mod. Conséquence, suite fâcheuse (d'une action, d'une situation). || Les inconvénients d'une conduite (cit. 25) irrégulière. || Situation qui entraîne des inconvénients graves. Conséquence, ennui, suite (→ Ensuivre, cit. 10; huis, cit. 7). || C'est vous qui en subirez les inconvénients. Frais (faire les frais). || Il en subira les inconvénients (cf. Ça lui coûtera cher). || L'inconvénient pourrait être plus grave. Demi-mal. || Il n'y a pas d'inconvénient à prendre ce remède. Danger, risque (→ Anodin, cit. 2).Je n'y vois pas d'inconvénient. || Nous partirons ce soir, si vous n'y voyez pas d'inconvénient, si cela vous agrée, ne vous dérange pas. Empêchement, objection, obstacle. || On ne peut changer cela sans inconvénient (→ Enfilade, cit. 3). || Éviter un inconvénient sérieux. || Parer à un inconvénient (→ 2. Parer, cit. 4).
4 (…) il se dit qu'à l'abri de tout soupçon comme il l'était, il n'y avait point d'inconvénient à être témoin de ce qui se passerait (…)
Hugo, les Misérables, I, VII, III.
(Fin XVIIe). Vx. Absurdité, erreur résultant d'une théorie, d'une opinion. || Il résulte de grands inconvénients de cette proposition (Académie, 1694).
5 Que penser de la magie et du sortilège ? (…) il y a des faits embarrassants (…) les admettre tous ou les nier tous paraît un égal inconvénient (…)
La Bruyère, les Caractères, XIV, 70.
6 J'aime mieux me borner à ce que l'on sait avec quelque certitude que de me livrer à des conjectures, et tomber dans l'inconvénient de donner pour existants des êtres fabuleux (…)
Buffon, Hist. nat. des animaux, t. VII, p. 398, in Littré.
3 (Fin XVIIe). Désavantage (d'une chose qui, par ailleurs, est ou peut être bonne). Défaut, désavantage. || Les avantages et les inconvénients de qqch. (→ Le bon et le mauvais côté, le pour et le contre). || Avoir, comporter, offrir, présenter des inconvénients. || Cela présente plus d'avantages que d'inconvénients. || Cela ne présente aucun inconvénient. || Avantage qui compense, contrebalance un inconvénient (→ Échapper, cit. 31; établir, cit. 43). || L'inconvénient c'est que… Écueil, mal (→ Il y a une ombre au tableau). || Les inconvénients d'une installation, d'un procédé (→ Cuisson, cit. 1), d'une méthode (→ Écluse, cit. 2). || Ces chemins ont le grave (cit. 22) inconvénient d'être resserrés entre les fossés. || Cela n'a qu'un inconvénient : c'est beaucoup trop cher. || Le mariage et le célibat (cit. 7) ont tous deux des inconvénients. || Toute chose a ses inconvénients (→ prov. Il n'y a pas de rose sans épine; toute médaille a son revers; chaque vin a sa lie; on ne fait pas d'omelette sans casser d'œufs…). || Voir, sentir les inconvénients de qqch. (→ Honneur, cit. 8). || Éviter (cit. 22 et 37) les inconvénients. || Obvier, parer, remédier à un inconvénient.
7 Quand une chose bonne a un inconvénient, il est ordinairement plus prudent d'ôter l'inconvénient que la chose.
Montesquieu, Cahiers, p. 235.
8 C'est le premier inconvénient des grandes villes que les hommes y deviennent autres que ce qu'ils sont, et que la société leur donne pour ainsi dire un être différent du leur.
Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse, II, Lettre XXI.
9 Y a-t-il quelque bien dans ce monde-ci qui soit sans inconvénient ?
Diderot, Entretien avec la Maréchale .
10 Ma sœur me montra très fortement les inconvénients de cette manière d'agir, et j'y renonçai.
Renan, Souvenirs d'enfance…, VI, IV.
11 Aux inconvénients de son âge, il ajoutait les ridicules de la jeunesse. Avec un cerveau d'enfant et un visage ridé, il prétendait conquérir une fille dans toute la fraîcheur de sa beauté.
J. Green, Léviathan, I, VI.
CONTR. Bonheur. — Agrément, commodité. — Bénéfice. — Avantage, qualité.
HOM. 2. Inconvénient.
————————
2. inconvénient, ente [ɛ̃kɔ̃venjɑ̃, ɑ̃t] adj.
ÉTYM. 1314; lat. inconveniens « qui ne s'accorde pas, qui ne convient pas », de in- (→ 1. In-), et conveniens, p. prés. de convenire. → Convenir.
Vx (langue class.). Qui ne convient pas (à qqch.). Inopportun; anormal. || Action inconvéniente. || Il est, il n'est pas inconvénient que…
CONTR. Convenable.
DÉR. V. 1. Inconvénient.
HOM. 1. Inconvénient.

Encyclopédie Universelle. 2012.